mardi 17 avril 2012

Infos santé : Kiné Ostéo-Mal de dos et Ostéopathie



Mal de dos et Ostéopathie

Ce qui fait mal dans le dos, ce n'est pas un problème osseux, mais un petit étirement ligamentaire au niveau d'une articulation, classiquement appelé "dérangement intervertébral mineur".

Par reflexe de protection du corps (et particulièrement de la colonne vertébrale et de son contenu vasculo-nerveux), cette contrainte ligamentaire provoque un spasme musculaire qui sera douloureux lors du mouvement. Le but de ce spasme est de diminuer les mouvements de la colonne qui seraient douloureux ou qui aggraveraient la contrainte ligamentaire.

Exemple:
Prenons la colonne comme un fil de téléphone qui subit une rotation en sens inverse partant de ses deux extrémités. A un endroit du fil se produit une torsion.

Au niveau de cette torsion, les ligaments de l'articulation entre les deux vertèbres sont étirés et subissent des contraintes plus ou moins importantes.

Traiter l'endroit de la torsion, comme on pourrait le faire par une manipulation vertébrale, c'est agir sur les effets et non sur la cause. Cela peut entraîner de nouvelles adaptations de la colonne vertébrale au dessus ou en dessous de la manipulation.

Attention!! Le patient risque la récidive lorsqu'il est manipulé à tord par un "vertébrothérapeute" mal informé.
Si les causes ne sont pas identifiées et que le praticien effectue uniquement une manipulation de l'étage douloureux, le symptôme risque de réapparaitre dès que les conditions seront réunies. En effet, dès que le patient qui a "craqué" se relèvera de la table de manipulation, il recommencera à fonctionner en torsion si les blocages initiaux n'ont pas été identifiés.

Quand vous faites craquer votre dos, vous ne faites pas un traitement!
Ce n'est pas le craquement qui soigne. Il faut rechercher la cause du mal de dos!
 
La cause d'un blocage vertébrale peut par exemple être un problème digestif, urinaire, pulmonaire, ou encore gynécologique...
En effet chaque viscère communique avec le cerveau via la moelle épinière dans la colonne vertébrale, pour que le corps adapte en permanence les sécrétions, la tonicité musculaire, le débit sanguin, etc. Chaque organe correspond à une région précise de la colonne vertébrale. On comprend bien que si l'organe souffre, l'étage vertébral est concerné. De manière réflexe, ce segment de moelle va solliciter les muscles correspondant au même étage vertébral.
Les ostéopathes appellent cela le reflexe viscéro-somatique.
Interrompre cet arc réflexe par une manipulation vertébrale peut soulager temporairement le spasme musculaire, cependant il semble plus approprié et logique de traiter le viscère qui est à l'origine du problème.


La cause d'un blocage peut par ailleurs être un ancien traumatisme. Pour continuer à pratiquer les activités de la vie quotidienne, l'organisme va compenser du mieux qu'il peut, mais il va alors fonctionner sur ce que l'on pourrait appeler "un schéma lésionnel".
Par exemple, une ancienne entorse de cheville peut entrainer un déséquilibre du bassin. Cela permet de soulager l'éventuelle douleur de la cheville ou la perte de mobilité. A terme, le bassin déséquilibré peut entrainer des contraintes au niveau des vertèbres et à nouveau des spasmes musculaires dans le dos. La manipulation au niveau du symptômes n'est donc pas suffisante, voir pas adaptée pour permettre au corps de fonctionner convenablement.

La récidive des symptômes:
L'inconvénient de la mauvaise manipulation, c'est donc la récidive des symptômes si la cause n'est pas identifiée. La répétition de cet acte inadapté peut aboutir à un étirement anormal des ligaments qui maintiennent l'articulation. Seuls les praticiens expérimentés sont en mesure d'apprécier la cause d'un dérangement intervertébral. Les spécialistes savent qu'il faut limiter le nombre des manipulations.
C'est pour cela que l'Ostéopathie doit être pratiquée par des spécialistes de l'anatomie palpatoire.

 Grâce à ses connaissances et son expérience, l'ostéopathe fait de sa main un véritable outil d'investigation et de traitement. Chaque individu possède son histoire unique. L'ostéopathe doit pouvoir écouter cette histoire de  manière attentive et personnalisée afin d'accompagner au mieux un patient. 


Source Elodie Ortuno, ostéopathe

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je suis Me ORTUNO.
    Merci pour cet article.Vous contribuez à la reconnaissance de l'ostéopathie, et à la protection des patients face à des praticiens ayant bénéficié d'une formation insuffisante en ostéopathie du fait qu'il possèdent déjà un diplôme médical en parallèle. Ces thérapeutes apprennent des techniques de cracking, et se disent ostéopathes, après avoir fait quelques heures de séminaires pendant 6 mois. L'ostéopathie ne s'apprend pas en 6 mois. Il ne suffit pas de faire un crack pour préserver la santé ou soulager un symptôme.
    A ce sujet, je vous precise que je suis ostéopathe exclusive, et que je ne comprends pas pour quelle raison l'intitulé de votre article est "kiné-ostéo". La kinésithérapie est très différente de l'ostéopathie, le seul lien est le contact par le toucher. mais l'approche thérapeutique est très différente. La kinésithérapie est une rééducation des mouvements du corps. L'ostéopathie est une recherche de la cause d'un symptômes, et un accompagnement des mécanismes d'autorégulation du corps. Personnellement je suis ostéopathe exclusivement, je ne pratique que cela. Il ne faut pas confondre "remboursement illégale d'un acte d'ostéopathie par la sécu chez un kiné-ostéo ayant peu de déontologie, et efficacité d'un ostéopathe spécialiste, peu importe qu'il soit à la base médecin-kiné-sage femme-boulanger-journaliste... je reste à votre écoute.
    Merci pour votre blog. Je compte bien utiliser certaines recettes !!
    Merci encore

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    Merci de votre visite et de ce commentaire très intéressant.
    Le libellé "Infos santé: Kiné Ostéo" doit regrouper divers articles de kiné et d'ostéo.
    Blog 75

    RépondreSupprimer